Wednesday, July 19, 2017

Mood Post | June 2017

Bonjour, bonsoir à tous! J'espère que vous allez bien. Avec un peu de retard, je partage avec vous toutes les photos que j'ai prise avec mon Iphone et postées sur mon compte instagram le mois dernier.


(J'ai découvert cette chanson grâce à une étudiante très douée de mon école de cinéma qui l'a utilisée dans son court-métrage de fin d'année. C'est kitsch, romantique, triste et lyrique comme il le faut pour illustrer une séquence de cinématographique à la merveille. Merci Joséphine!)


Banana Bread dégusté dans le café fleuriste Peonies 







Quand j'étais petite j'allais chaque été en Italie chez mes grands-parents paternels. Tous les matins pour le petit-déjeuner et tous les après-midis pour le goûter, je buvais une petite bouteille de jus d'abricots. Depuis, ça a toujours été un de mes pêchés mignons. Aujourd'hui j'en bois rarement parce que c'est super calorique mais j'adore ça! Cette bouteille, je l'ai savouré, croyez-moi.




Petit cahier acheté chez Primark


Opéra Garnier
Autoportrait au Musée Bourdelle


09/06 : Ce jour-là j'ai vu Elle-May pour la deuxième fois de ma vie. Je l'avais rencontré une première fois il y a presque trois ans déjà et elle a toujours été une grande source d'inspiration. Cette fois, j'ai aussi rencontré Christian, son fiancé et Charli, une de ses amies d'Australie. Nous avons passé la soirée ensemble et j'ai passé un superbe moment. Nous avons bu du vin, mangé des frites, des légumes grillés et de la burrata en parlant de tous les sujets possibles et imaginables! Ensuite, nous avons marché dans les rues de Paris et nous avons fini sur les quais de Seine. Christian a pris cette photo de nous (dommage qu'il ne soit pas dessus).

11/06 : Une petite photo de la tasse que j'ai eu pour mon anniversaire et dans laquelle je bois presque tous les matins et de ma paire de lunettes de soleil préférée de cette année.

Opéra Garnier




Eglise Saint-Vincent-de-Paul

Musée d'Orsay
12/06 : Je suis allée au Musée d'Orsay avec mon amie photographe Marion pour la soirée d'ouverture de la nouvelle exposition temporaire : Portraits de Cézanne (à laquelle vous pouvez vous rendre jusqu'au 24 septembre 2017). Il y avait beaucoup de monde et il faisait très chaud alors nous ne sommes pas restées très longtemps. L'exposition n'était pas hyper intéressante non plus je dois l'avouer. Peu de tableaux et qui, personnellement, ne m'ont pas transportée.

@bigmammagroup
Tous mes articles sur les restaurants du groupe Big mamma sont à retrouver >> ici <<

Vous savez sûrement que je suis une grande fan de la marque de produits de beauté Lush. Récemment j'ai testé ce produit pour les cheveux et plus particulièrement les racines (comme l'indique son nom). Je l'utilise à chaque fois que je me lave les cheveux, je l'applique avant de les mouiller avec de l'eau et laisse reposer pendant une quinzaine de minutes.


Photo prise lors d'une balade dans le quartier "La campagne à Paris" dans le 20ème arrondissement.

19/06 : Déjeuner au restaurant Barber Shop dans le 11ème arrondissement.


Poulet rôti au barbecue #joiedelacampagne
Le week-end du 25-26 juin nous sommes allés à la campagne en Normandie pour fêter l'anniversaire de ma mère. Nous avons passé deux jours à nous reposer, à manger et à écouter de la musique. 

Le 29 juin je n'ai dormi que trois heures parce que je devais rendre mon mémoire avant 17h et que je ne l'avais pas encore fini la veille. Au final, j'ai écrit jusqu'au dernier moment (c'es-à-dire à 16h) avant de le faire imprimer en deux exemplaires et le relier. Une journée assez mémorable donc mais dont je ne garde aucune trace picturale (1. Parce que je n'ai pas eu une minute pour moi 2. Bien heureusement parce que je devais faire peur ce jour-là).


Le 30 juin, je n'ai même pas pu me reposer parce que j'enchainais la semaine suivante avec un tournage sur lequel j'étais costumière (je vous en parlerai prochainement dans mon article sur mon mois de juillet). Je me suis donc levée de bonne heure pour me trouver à 10h aux Halles, à l'ouverture des magasins afin d'acheter une partie des costumes. 

Entre l'écriture de mon mémoire, les anniversaires, la recherche de stage(s) et la préparation d'un nouveau tournage, le mois de juin aura été assez chargé tout comme les mois précédents. Dans tous les cas, j'essaye toujours de poster des photos même si je suis très occupée. 

J'espère que cet article vous a plu. Je vous retrouve vendredi pour un article cinéma!
Je vous embrasse fort et bonne journée/soirée à vous.

Sunday, July 16, 2017

Music | Top 5 songs (June 2017)

Bonjour, bonsoir à tous! J'espère que vous allez bien. Cela fait un mois exactement que je n'ai pas posté d'article sur mon petit blog chéri. Comme d'habitude c'est par manque de temps et surtout parce que je ne suis toujours pas une fille organisée. 

Je reviens aujourd'hui avec mon top 5 mensuel de chansons favorites. Au programme des morceaux très doux, dont trois en français. Bonne écoute à tous!


Imik Si Mik de Hindi Zahra : Quelques accords à la guitare, une voix qui vous emporte ailleurs... Cette chanson je la vois aussi bien comme un appel au voyage, une mélodie à écouter chez soi enfoncé(e) dans son canapé la fenêtre ouverte ou bien encore dans son lit sous une couverture. Quand on écoute les paroles ça prend d'ailleurs tout son sens (en résumé : ça parle d'un voyage en train pour venir à la ville). Je l'ai découverte grâce à Benjamin Siksou (mon coco d'amour que j'aime) qui l'a chanté dans une interview pour la chaine Youtube "Je ne peux pas vivre sans musique".


Je me suis fait tout petit de George Brassens : Là aussi il s'agit d'un morceau guitare-voix. Je trouve que ça fait du bien de revenir aux classiques de temps en temps. Ce que j'apprécie dans la "variété française" ce sont les chansons qui racontent des petites histoires (en plus c'est d'autant plus facile pour retenir les paroles). 


Polka de Luce : On reste dans la chanson française mais cette fois-ci plus récente.... Luce, pour ceux qui ne le savent pas, est la gagnante de la Nouvelle Star 2010. Je ne sais pas si vous vous souvenez mais il n'y a pas si longtemps que ça je vous disais que je m'étais amusée à (re)découvrir ce que faisais les chanteurs dévoilés par le fameux télé crochet. Et bien j'ai continué cette recherche et je suis tombée sur ce morceau. J'adore les paroles déjantées de la chanson ("Oui mais non, pas avec Jean Pierre, qu'en veut qu'à mon derrière. Oui mais non, pas avec son pote, qu'en veut qu'à ma culotte") et le clip est aussi très sympa (je suis fan de ses tenues). 


Avant que je m'ennuie de Mathieu Boogaerts : En écoutant le dernier album de Luce (Chaud), j'ai découvert Mathieu Boogaerts (qui a co-composé Polka et collaboré de nombreuses fois avec la chanteuse). Il n'a pas une voix exceptionnelle (elle rappelle un peu celle de Mathieu Chedid, très douce et plutôt aigüe pour un homme) mais il y a un côté très posé, pas prise de tête qui me plait beaucoup. Les paroles sont pleines de poésie et l'accompagnement instrumental est agréable à écouter à toute heure. Je comprends tout à fait qu'on puisse ne pas aimer cependant. Ces clips sont aussi très originaux.


Ain't Got No, I Got Life de Nina Simone : J'ai découvert cette chanson dans le film Aurore de Blandine Lenoir dont je vous parlais dans mon article précédent. La séquence où on peut l'entendre est d'une émotion rare (la mère et ses deux filles dansent et chantent à tue-tête) qui m'ont fait pleurer de joie. Le message du morceau est fort et l'interprétation de Nina Simone est toujours d'une justesse absolue.


Voilà j'espère que cet article vous a plu et que j'ai pu vous faire découvrir de nouvelles chansons. Je vous souhaite à tous une merveilleuse fin de week-end pour ceux qui travaillent encore et de bonnes vacances à ceux qui sont déjà partis. 


Friday, June 16, 2017

Cinema | April and May 2017 (Part Two)

Comme je vous l'expliquais dans mon article précédent, ce post est la deuxième partie de mon article cinéma mensuel. J'ai décidé de le diviser en deux pour que la lecture soit plus agréable et moins longue. Si vous n'avez pas lu le premier morceau, je vous invite à cliquer >> ici <<


18/05 : L'éveil de la permaculture d'Adrien Bellay. L'année dernière, j'étais allée voir le documentaire Demain réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion avec une amie qui est en fac de biologie. Grâce à ce film j'avais découvert, entre autre, la permaculture. Quand j'ai vu qu'était diffusé ce nouveau documentaire entièrement consacré à ce sujet, je me suis dit que cela pouvait être intéressant. Malheureusement c'était un peu décevant. Il explique le principe de base mais ne va pas vraiment en profondeur ce qui est dommage. 


19/05 : Aurore de Blandine Lenoir. Je sortais d'un entretien de stage matinal et peu concluant et par le plus pur des hasards je passais par l'arrêt de métro de la Bibliothèque François Mitterand où il y a un MK2. Par curiosité, j'ai décidé de regarder les horaires des films et il y en avait justement un qui commençait dans 5min (sans compter les publicités) ce qui me laissait le temps d'y aller. Un vendredi matin à 10h j'étais donc au cinéma pour voir Aurore, une tragicomédie française qui raconte l'histoire d'une femme, une maman dont la vie est chamboulée. J'avoue que de base, ça ne me tentait pas trop mais j'aime beaucoup Agnès Jaoui, qui à chaque fois que je la vois à l'écran m'impressionne, alors je me suis dit pourquoi pas? Nous étions quatre dans la salle. J'ai esquissé de nombreux sourire, j'ai rit, j'ai beaucoup pleuré aussi. Je suis sortie de la salle plus résolue et déterminée que jamais. J'avais envie de courir, de danser, de chanter. Une vraie surprise pour ce film que j'ai trouvé chargé d'émotions sincères, de scènes mémorables ainsi que de moments plein de grâce et de beauté.



19/05 : Zouzou de Blandine Lenoir. Comme j'étais d'une humeur joyeuse, je me suis dit que je pourrais voir un autre film de la réalisatrice d'Aurore. En rentrant chez moi j'ai donc regardé Zouzou. Je suis moins enthousiaste par rapport à celui-ci (je trouve qu'Aurore est plus abouti, plus réussi) toutefois j'ai encore une fois passé un très bon moment. Les femmes sont encore au premier plan et c'est une joie de les retrouver dans tous leurs états. Une vraie comédie sans tabous : ça fait du bien!



19/05 : Get out de Jordan Peele. L'affiche est assez incroyable je trouve. Elle était affichée pendant très longtemps dans tout Paris et je pense qu'elle a fait son effet sur beaucoup de gens (juste des yeux comme ça avec écrit "Get out" c'est une image qui marque). Quand je l'ai vu je me suis dit : "ah tiens un énième film d'horreur". Je ne savais pas du tout qu'il s'agissait de ce film dont j'avais vu la bande annonce des mois avant. L'histoire est simple : un couple mixte (femme blanche, homme noir) se rend chez les parents de la femme pour y passer le week-end mais tout ne se passe pas comme prévu. Cela parait plutôt basique mais justement ça ne l'est pas tant que ça, et plus le film avance, plus on se rend compte à quel point le scénario est bien pensé et parfaitement ficelé jusqu'au bout. J'avoue que la fin peut laisser perplexe (il existe d'ailleurs une fin alternative). Selon moi, c'est un film qui vaut la peine d'être vu. En effet, il soulève un sujet qui encore aujourd'hui fait débat : le racisme blanc-noir. L'idée d'en parler à travers un film d'horreur est, je trouve, une idée brillante. À voir!



22/05 : Une famille heureuse de Simon Groß et Nana Ekvtimishvili. Je trouvais le sujet du film (une femme d'une cinquantaine d'années qui décide du jour au lendemain d'aller vivre seule alors qu'elle habitait depuis toujours avec ses parents, son mari et ses enfants) hyper intéressant et je suis sortie de la salle totalement désabusée. Il y a quelques scènes qui sont vraiment touchantes mais le reste du film reste très plat, sans réels enjeux. Selon moi le film se retient, ne s'envole jamais vraiment. L'action du départ qui est courageuse n'est malheureusement pas à l'image du film. Peut-être suis-je passé à côté? Il y a aussi une péripétie du scénario (la femme apprend que son mari a une double vie : il la trompe depuis des années avec une autre avec qui il a même eu un enfant. Tout le monde est courant sauf elle.) que j'ai vraiment détesté et qui m'a beaucoup refroidie (parce qu'inutile). Un film qui veut libérer la femme et qui au final l'emprisonne un peu plus. Déception...



27/05 : Full Metal Jacket de Stanley Kubrick. J'aime les films de guerre parce qu'il y a ce sentiment de "partage". Tous les soldats se retrouvent dans la même situation atroce et dans ce genre de cas, l'union fait la force. Quand un réalisateur décide de faire un film de guerre c'est souvent parce qu'il veut en dénoncer les méfaits. Dès le début de Full Metal Jacket on comprend où Kubrick veut en venir (les premières scènes sont marquantes et d'ailleurs cultissimes). Le film est parfaitement réalisé. Les acteurs sont bons, le scénario aussi, la mise en scène est efficace. Je m'arrête sur ce mot : "efficace". Je n'ai pas encore tout vu de Kubrick mais je commence à bien connaître sa pâte et c'est justement cette marque de fabrique qui me dérange, qui ne me plait pas, qui ne me touche pas. Le film est donc bon, je ne peux pas dire le contraire mais, je n'aime pas ce qu'il me fait ressentir. Il y a beaucoup de fans absolus de Kubrick et j'en connais. J'ai beau leur demandé de me dire pourquoi il s aiment, je n'arrive pas à comprendre. Personnellement, en films de guerre je vous conseille Platoon d'Oliver Stone ou (évidemment) Apocalypse Now de F.F Coppola.

28/05 : One chance de David Frankel. Mon amie Karin m'avait recommandé ce film il y a déjà des années (quand il était sorti en fait) et je ne l'avais toujours pas vu. Un dimanche je me suis dit qu'il était temps et j'avais choisi le bon moment! Un James Corden (que j'adore) toujours aussi adorable, des seconds rôles sympathiques aussi. Bref, le feel good movie qui relaxe et devant lequel on ne se prend pas la tête. Pour ceux qui croient aux rêves qui se réalisent et aux histoires d'amour : ce film est fait pour vous. 

29/05 : Men Women and Children de Jason Reitman. Je voulais voir ce film au cinéma mais il n'était pas resté très longtemps à l'affiche et je l'avais, au final, raté. Juno (du même réalisateur) est un film que j'adore et que j'ai vu plusieurs fois alors, même sans savoir de quoi il parlait, je n'avais pas de doute par rapport à la qualité de Men Women and Children. S'il y avait déjà une part de cynisme et un certain pessimisme teinté d'humour noir dans Juno, il en est de même pour Men Women and Children. Cette fois-ci cependant, moins d'ironie et plus de "tristes vérités". J'avoue que ce film m'a mis dans une drôle d'humeur. Même s'il finit bien, il fait beaucoup réfléchir par rapport à notre mode de vie actuel (communication par écrans au lieu de réels contacts humains face à face) et c'est... assez déprimant. Joli film toutefois!

30/05 : Le petit Nicolas de Laurent Tirard. Vous savez quand vous avez juste envie de voir un film dans votre langue et rire? Et bien, Le petit Nicolas c'est le film de vacances, avec une bande de petits garçons plus mignons les uns que les autres (il y a deux petites filles qui sont très mignonnes aussi). Si je n'aime pas beaucoup Kad Merad, j'adore Valérie Lemercier et son rôle dans le film est génial. J'ai trouvé que la mise en scène était aussi très réussie (des décors et des costumes super colorés comme dans les films de Wes Anderson). Un film qui met en joie, qui donne envie de partir en vacances et qui me fait aimer mon pays natal. Belle surprise!




31/05 : Churchill de Jonathan Teplitzky. Après avoir vu la série netflix The Crown dans laquelle Churchill détient un rôle important, il était intéressant de voir un film sur une courte période de sa vie. Je n'est pas été très emballée par la mise en scène et même si tous les acteurs sont très bons, j'avoue avoir une préférence pour le casting de The Crown. Un film historique pas mal mais sans plus. Pour ceux qui s'intéresse à l'histoire d'Angleterre, de la famille royale en particulier, je vous conseille donc la série (je vous jure ce n'est pas sponsorisé ou quoi que ce soit c'est juste que je suis une immense fan et que c'est réellement une série parfaite).

J'espère que cet article vous a plu! Dites moi ce que vous avez vu ou ce que vous voulez voir. Je vous embrasse fort et vous souhaite un bon week-end.


Wednesday, June 14, 2017

Cinema | April and May 2017 (Part One)

Bonjour, bonsoir à tous! J'espère que vous allez bien.

Comme j'étais en tournage presque tout le mois d'avril je n'ai pas pu aller beaucoup au cinéma j'ai donc décidé de regrouper en un article de deux parties (donc deux articles en fait) mon avis sur les films que j'ai vu au mois d'avril et au mois de mai au cinéma et chez moi notamment. 


03/04 : Fantastic Birthday de Rosemary Myers. Une chouette petite comédie indépendante qui nous vient tout droit d'Australie. Plein de rêverie (le titre original est Girl Asleep), de féérie et d'humour décalé. C'est frais et mignon. Une sorte de mélange entre un film de Wes Anderson (en moins bien) et le film The Nice Guys pour son ambiance 70's. Petit coup de coeur pour Fantastic Birthday 



04/04 : L'impossible Monsieur Bébé de Howard Hawks. Une comédie superbement écrite avec des situations totalement absurdes vraiment drôles. Des quiproquos à n'en plus finir et deux acteurs exceptionnels. Un film à voir en absolument toute situation!


04/04 : Twin Peaks : Fire walk with me de David Lynch. Je suis une grande GRANDE fan de Lynch. Pour moi, Twin Peaks est LA meilleure série de tout les temps. Il me fallait donc voir le film. Et je dois dire que malgré le fait que j'ai aimé, je ne comprends pas comment on peut le regarder sans avoir vu la série avant. 1. Ça spoile absolument tout 2. Impossible de savoir qui est qui donc impossible de s'attacher vraiment aux personnages. Après peut-être que je me trompe et que des personnes ont vu le film sans voir la série et qu'ils ont adoré mais dans tous les cas c'est absurde parce que si on a aimé le film on doit voir la série. Enfin bref, tout ça pour dire que c'est plutôt cool.


07/04 : La belle et la bête de Bill Condon. LE feel good movie du mois. Dreamgirls, du même réalisateur, est un de mes films préférés et je dois dire qu'encore une fois j'ai été charmée par la nouvelle comédie musicale de Monsieur Condon. Je n'ai (encore à ce jour) jamais vu le dessin animé la Belle et la Bête de Disney. Je connaissais l'histoire et les chansons m'étaient familières mais je ne l'ai jamais regardé (ça ne saurait tardé). J'ai tout simplement adoré! Je suis allée le voir un vendredi après-midi. J'avais rendez-vous au cinéma avec ma mère qui venait directement du travail. Je me suis installée dans la salle en l'attendant mais elle n'arrivait pas. Les pubs, les bandes annonces étaient finies et aucun signe de ma maman chérie. Le film commence et je la vois apparaitre. Elle n'a pas pu s'asseoir à côté de moi alors nous nous sommes juste fait un petit coucou de loin. A la fin du film, nous avons descendu les escaliers chacune de notre côté et en bas des marches nous nous sommes regardées un instant, puis nous avons marché l'une vers l'autre. On aurait vraiment dit une scène de film c'était à mourir de rire (comme si tout se passait au ralenti vous savez?). Nous étions à la fois très émues (parce que la magie du cinéma c'est ça) et toute en joie. Nous nous sommes lancées dans une discussion sur à quel point c'était un film merveilleux. Nous avons chanté à tue-tête sur le chemin pour rentrer chez nous à nous en faire exploser les cordes vocales. Bref, un plaisir!


09/04 : Salomé de William Dieterle. Je ne sais pas si je l'ai déjà mentionné sur le blog mais je suis actuellement en train d'écrire mon mémoire de fin d'études et il porte sur Rita Hayworth. Je regarde donc petit à petit tous les films dans lesquels elle a joué (la liste est longue). Salomé est sûrement un des films les plus kitsch que j'ai vu de ma vie mais je dois dire que le charme opère. Rita est à tombée par terre. Rien que pour voir la scène de danse des sept voiles, le film est à voir. Un peplum kitchissime donc mais une petite perle.


02/05 : Les gardiens de la galaxie Vol.2 de James Gunn. Groot est mignon, très mignon. Quand il danse, on a juste envie d'en avoir un rien que pour nous (j'ai trouvé cependant que la séquence d'introduction était beaucoup trop longue). Les chansons sont cool (même si j'avoue que j'en connaissais beaucoup contrairement au premier volume). L'humour n'était pas mal non plus (là aussi j'ai moins ri que lorsque j'ai visionné le premier film). Par contre pour ce qui est du scénario, je ne suis pas du tout convaincue. Le film n'est pas désagréable à regarder (au contraire) mais j'avoue en être sortie plutôt indifférente... Dommage.


10/05 : La blonde ou la rousse de George Sidney. Dans le cadre d'un cycle consacré au glamour, le Forum des images des Halles a diffusé ce film. J'ai donc eu la chance de le voir au cinéma! C'est une comédie fort sympathique, très fraiche. Ce n'est pas un film mémorable mais il y a de très jolies performances musicales et de beaux costumes. 

13/05 : Gilda de Charles Vidor. C'est le film qui a fait de Rita Hayworth un véritable sex-symbol et effectivement dès sa première apparition on tombe sous le charme tel un marin attiré par une sirène. Un film noir comme on les aime avec un triangle amoureux, une femme fatale, de l'amour, de la haine, des manigances, des scènes mythiques. Le détail qui m'a plu : une fin heureuse! (J'adore les happy endings). 


15/05 : Django d'Etienne Comar. J'étais curieuse de voir ce film parce que j'aime énormément la musique de Django Reinhardt que j'avais découvert il y a des années de cela. Avant le film je ne connaissais absolument pas sa vie, et sûrement pas qu'il avait joué pour le plaisir des nazis. C'est sur cet épisode méconnu que le réalisateur a décidé de consacrer son film. Il y a quelques jolies scènes, la mise en scène, les costumes, les décors et la lumière sont biens aussi. Pas grand chose à dire vraiment... Je n'ai ni adoré, ni détesté. 


15/05 : A voix haute - La force de la parole de Ladj Ly et Stéphane de Freitas. J'avais entendu parlé de ce documentaire et je me souviens que la première fois que j'avais vu la bande annonce au cinéma je m'étais dit qu'il fallait que j'aille le voir. Ce documentaire traite du concours Eloquentia qui a lieu chaque année en Seine Saint -Denis. On suit le parcours de plusieurs des participants et toutes les étapes du concours, de la préparation jusqu'à la finale. Le sujet est super intéressant et j'en suis ressortie vraiment émue. Petit bémol : en terme d'image cela reste très moyen (des différences de qualité d'images sûrement parce qu'ils ont dû utiliser différents types de caméras) et des plans flous; ce qui est fort dommage. A voir absolument cependant parce qu'en terme d'émotion c'est très fort!



16/05 : L'opéra de Jean-Stéphane Bron. Un autre documentaire mais qui cette fois portait sur les deux opéras de Paris (Bastille et Garnier). Comme A voix haute, on suit la vie de plusieurs personnes différentes cependant la majeure différence c'est que les images sont absolument magnifiques. On sent que tout est maitrisé comme un ballet parfaitement exécuté. Toutefois, où est l'émotion? Celle qu'on ressent quand on va à l'opéra, un spectacle ou une représentation? Je ne dis pas qu'il n'y a pas de sentiment dans ce documentaire mais on reste quand même très en dehors alors que justement, tout le but du film c'est qu'il est censé nous montrer les coulisses de ce monde et nous y faire entrer. Ce qui d'ordinaire semble inaccessible pour tout un chacun, le reste. Tout est en façade et même si les images mêlées à la musique sont d'une beauté incroyable, il est difficile de s'attacher aux protagonistes. J'ai tout de même beaucoup aimé mais je reste sur ma fin...


16/05 : Alien : Covenant de Ridley Scott. J'avoue repousser le moment où je dois écrire la critique de ce film. En tant que fan de la sage Alien, l'univers me plait évidemment et cela me fait toujours plaisir de revoir des petits aliens faire leur apparition (il y en a pleins de différents en plus dans ce dernier film). Mais où est le scénario (on devine comment ça va se finir très tôt), où sont les acteurs (personne n'arrive à la cheville de Sigourney Weaver)? Je ne comprends vraiment pas comment il est possible de mettre autant d'argent dans un projet pour en faire au final rien. Je ne suis même pas déçue, je suis blasée de ces suites qui ne servent qu'à faire de l'argent...

Bonne journée/soirée à tous, n'hésitez pas à partager vos coups coeur ou vos coups de gueule cinéma du mois dans les commentaires. Merci d'avoir prit le temps de me lire!

09 10